Pignon_sur_rue_plan_velo_lyon

La France se dote d’un Plan Vélo… et bientôt Lyon ?

Le Plan Vélo national, maintes fois repoussé, est enfin sorti ! Et les mesures annoncées fixent un cap important pour la Solution vélo. Les associations lyonnaises s’en félicitent et souhaitent, maintenant, en voir émerger un local.

L’annonce du Plan Vélo national : une victoire incontestable pour la solution vélo !

Les mesures annoncées fixent un cap important pour la Solution vélo.
En annonçant un Plan vélo 4 axes – la sécurité et la résorption de coupures urbaines, la lutte contre le vol de vélos, les incitations financières et le développement d’une culture vélo – l’État se donne pour la première fois les moyens de viser un cap : le triplement de la part modale du vélo d’ici 2024.
Si le montant du fonds vélo est inférieur à la proposition de la FUB, il faut noter que c’est la première fois qu’un plan vélo finance sérieusement les aménagements cyclables. D’ailleurs les propositions de la FUB et de ses partenaires exprimées dans le cadre de la campagne « parlons-vélo » ont été en grande partie reprises par le Gouvernement.

L’occasion pour la Métropole de Lyon de faire son coming-out cycliste ?

La métropole de Lyon s’est dotée d’un PAMA (plan d’actions pour les mobilités actives) en 2016 avec comme objectif d’atteindre 7,5 % de part modale vélo d’ici 2020.
Les associations cyclistes félicitent les efforts en termes de cyclabilité de la Métropole de Lyon menés depuis quelques années et qui commencent à porter leur fruit : + 15 % de trajets réalisés à vélo en 2017 par rapport à 2016.
Néanmoins il reste beaucoup à faire pour se hisser en tête du peloton des métropoles cyclables de France. En effet, la Ville de Lyon n’apparaît qu’à la 5ème place des villes de plus de 200 000 habitants (derrière Strasbourg, Nantes, Bordeaux et Rennes) dans le baromètre des Villes Cyclables dévoilé à l’occasion du Congrès de la FUB en mars dernier à Lyon.

Adoptons un Grand Plan Vélo à Lyon !

Pour changer de braquet et atteindre 15 % de part modale vélo dans le cœur de l’agglomération d’ici 2025, la Métropole de Lyon doit se doter d’un Grand Plan Vélo comme à Paris, Grenoble ou Bordeaux.
Selon les associations vélo de Lyon, voici les 10 mesures que ce plan vélo local doit, au minimum, comporter :

1. Rendre les centres-villes des communes de la Métropole cyclables à 100% d’ici 2025. Par le strict respect de la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnel de l’Energie (« LAURE ») et la généralisation des zones 30. Par le développement des zones de rencontres, la généralisation des doubles sens cyclables, des sas vélos au feu. Par des cédez le passage cycliste au feu et du réglage à 25 ou 30 km/h des « ondes vertes » de tous les grands axes de la Métropole.

2. Développer un Réseau Express Vélo. La pratique du vélo se développe à mesure que son efficacité et le sentiment de sécurité s’accroissent. Pour cela, il faut aller plus loin que le premier point. Un Réseau Express Vélo, qui pourrait alors être co-financé par l’État, est à développer sur Lyon-Villeurbanne mais aussi avec et entre les communes des première et deuxième couronnes. Il s’agit d’axes larges et sécurisants : en pistes unidirectionnelles de 2 mètres de large ou bidirectionnelles de 3,5 mètres de large. Il contribuera également à la résorption de coupures urbaines qui constituent de puissants freins à l’usage du vélo.
Quelques exemples d’aménagements attendus :
– Passerelle Oullins – Gerland
– Passerelle Buers – Saint Jean à Villeurbanne
– Tunnel modes actifs de Fourvière

3. Déployer des campagnes d’information pour donner envie de passer au vélo et apaiser les relations entre usagers de la rue. Pour encourager les grands lyonnais à se déplacer à vélo, il faut développer une culture du vélo urbain en remplacement de l’image sportive véhiculée par le tour de France. Avec l’augmentation du nombre de cyclistes, le nombre de conflits entre piétons, cyclistes et automobilistes s’accroît également. Il faut donc (in)former au code de la rue d’une manière ludique et massive.

4. Renforcer l’offre de stationnements, notamment sécurisés afin de lutter contre le vol de vélo.
Imaginerait-on aujourd’hui des quartiers sans parking voiture ? Prévoir de déployer des arceaux et des stationnements sécurisés à proximité de tous les arrêts de TC lourds (gare SNCF, métro, tramway). En prévoir également à proximité ou à l’intérieur des écoles, des collèges et de l’ensemble des services publics est donc urgent. Il faut en parallèle développer une offre de parkings sécurisés pour répondre notamment aux besoins de résidents ne disposant pas d’un local vélo dans leur immeuble.

5. Créer des plateformes d’écomobilité pour faciliter l’accès à l’information et accompagner le changement de pratiques. Il est en effet primordial de conseiller les habitants sur les solutions de mobilités alternatives les plus adaptées à leur trajet.

6. Développer une véritable offre de services vélos : vélo stations, pompes en libre-service, services de location longue durée de différents types de vélo, etc.

7. Favoriser l’intermodalité. Pouvoir transporter son vélo dans un train, un bus ou autre transport en commun permet d’améliorer la desserte des zones périurbaines et desserrer la dépendance à la voiture.

8. Soutenir les ateliers vélo existants et créer un chèque “réparation vélo”. La Clavette propose le lancement par la Métropole de Lyon d’un chèque « réparation vélo » de 80 euros qui permette, notamment aux publics sociaux, d’acquérir un vélo. Il revient également à la collectivité de soutenir l’accès à un local de ces associations.

9. Généraliser le savoir rouler dès la primaire. Comme le savoir nager, il revient aux communes de faire en sorte que chaque enfant apprenne à pédaler durant le cursus scolaire.

10. Démocratiser l’usage du vélo pour les plus précaires. Il faut également renforcer les efforts investis pour que les personnes en situation de pauvreté, isolées, accèdent à ce moyen écologique !

Au regard de l’urgence qu’il y a à rendre de nouveau respirable et vivable notre territoire, nous sommes persuadés que la Métropole se saisira de cette belle opportunité nationale pour adopter son propre Plan Vélo, sincère, structuré et financé !

Pignon sur Rue | Maison du Vélo de Lyon et La Ville à Vélo pour l’ensemble des associations vélo de la Métropole de Lyon.

Pignon_sur_rue_partenaire_Bricolerie_Lyon

Portrait d’un partenaire : La Bricolerie Lyon

Vous avez sans doute déjà vu ces sacoches sur le vélo d’un voisin ou d’une amie… Un samedi par mois, la Bricolerie Lyon, partenaire de la Maison du Vélo vous propose de venir fabriquer votre modèle unique de sacoche… Portrait de cette jeune association d’up-cycling.

La Bricolerie Lyon, créations collectives pour une consomm’action

Créée en 2016, la Bricolerie souhaite sensibiliser à la réduction des déchets. Et pour cela, elle revalorise des matières récupérées lors d’ateliers créatifs et coopératifs.

(suite…)

Pignon_sur_rue_retour_challenge_mobilite_2018

Challenge Mobilité 2018 : Retour sur l’édition de tous les records !

Le 7 juin dernier avait lieu le Challenge Mobilité régional. Le principe ? Inviter tous les salarié.e.s à se rendre sur leur lieu de travail autrement qu’en voiture individuelle. Retour sur l’édition 2018 de tous les records !

Les bons chiffres du Challenge Mobilité 2018 sur la Métropole de Lyon

Pignon sur Rue est le relais local du Challenge Mobilité régional sur la Métropole de Lyon. Ainsi, nous sommes fiers de vous présenter quelques chiffres de l’édition 2018. En effet, la participation est en hausse. Et les établissements montrent toujours autant de motivation et de bonnes idées pour en faire un événement convivial et ludique !

  • Toujours plus de participation avec 279 établissements inscrits contre 254 en 2017
  • Mais surtout 13 174 salariés participants soit 10% de plus que l’année dernière !
  • 73 établissements se sont inscrits pour la 1ère fois au Challenge Mobilité
  • Et on dénombre toujours autant de moyens de transport… insolites : covoiturage et canoé pour un agent de la Métropole de Lyon, tricycles couché chez DSI Enedis, roller-skis pour un collaborateur de Bjorg Bonneterre et Cie et de plus en plus de trottinettes électriques… (suite…)